Eurieult modifié par 
Vve Charon Bellanger

      C'est à un entrepreneur (de pompes funèbres dit-on) A. B STROWGER mécontent du service que lui rendait les opératrices (Il les accusait de passer systématiquement les communications qui lui étaient destinées à son concurrent) que l'on doit l'invention du téléphone automatique en 1891.
     Il faudrat cependant attendre octobre 1913 pour voir son apparition en France à Nice.  cadran Strowger

      Ce qui impliqua dans un premier temps de modifier les appareils existants à l'aide du cadran mis au point par l'américain Strowger lui-même
et construit en France par la SIT ou Thomson.  cadran Western electric

      Par la suite apparu un surprenant cadran.
Dans ce modèle fabriqué spécialement pour la France par Western Electric, la couronne portant les chiffres et les lettres est solidaire du disque perforé.

   A noter que les premiers cadrans ne comportaient pas de lettres. Celles-ci sont apparuent en 1927 à l'automatisation de Paris.

Automatisation qui créa quelques soucis à l'administration des PTT à tel point qu'elle du, dans l'année qui suivit, envoyer à chaque abonné une notice explicative.
   S.I.T. équipé d'un
 cadran STROWGER
 Thomson 1920 équipé d'un
    cadran STROWGER
 Ericsson 1930 équipé 
d'un cadran type 1927
         Puis vinrent quelques modèles conçus pour être équipés d'un cadran


 classique 1924
        Avec son modèle 1927, l'administration tente et réussit une normalisation.
             Son mécanisme restera inchangé pendant près de 50 ans....

 cadran type 27
         Par la suite le disque métal cèdera sa pace au plexiglass.
         la couronne émaillée sera remplacée par du plastique
         et pour terminer, les lettres disparaitront.


     Au fait, comment fonctionne un cadran et tout d’abord à quoi sert un cadran ?
à transmettre des impulsions au central téléphonique et plus précisément à un organe appelé sélecteur. Exemple : lorsque vous composez le chiffre 7, vous envoyez au central téléphonique un train de 7 impulsions qui se traduit par 7 coupures calibrées sur la ligne. A l’autre extrémité, le sélecteur, sorte de commutateur rotatif passera de la position zéro à la position sept.

     Pour obtenir des impulsions régulières et calibrées, ce sera donc au retour du disque que celles-ci seront générées. 33 millisecondes de coupure suivie de 66 ms d’intervalle, l’émission d’un zéro demande donc une seconde. Pour respecter ces valeurs, quel que soit le modèle de cadran rencontré, on sera donc en présence d’un petit organe (cause de bien des soucis) appelé régulateur.

                                         














        Quelques mots sur ce cadran téléphonique très particulier et bien français.
       Comme vous avez pu le remarquer, il comporte un onzieme trou baptisé E

       Il était utilisé dans les premiers centraux à système rotatif comme le R6 ou le Strowger afin effectuer ce que l'on appelait: une mise en direct.
A la réception de ce chiffre E, le commutateur avancait de 11 pas, c'est à dire qu'il revenait au point de départ, par contre les relais qui lui étaient associes restaient en place, ce qui permettait de se positionner en tiers sur le numéro choisi et ainsi d'effectuer un essai ou une écoute....